Quand est-ce qu’un monte-escalier devient une nécessité chez soi ?

Quand est-ce qu’un monte-escalier devient une nécessité chez soi ?

Vouloir rester chez soi le plus longtemps possible est tout à fait normal, mais avec l’âge, certaines activités deviennent difficiles et demandent d’énormes efforts, comme le fait de monter et descendre des escaliers, par exemple.

Dans ce cas-ci, il est possible d’installer un monte-escalier afin de vous aider et de garder votre indépendance plus longtemps. Néanmoins, quand est-ce qu’un monte-escalier devient une nécessité ?

Qu’est-ce qu’un monte-escalier au juste ?

Un monte-escalier, aussi appelé « siège montant » ou « fauteuil élévateur » est un appareil électrique permettant de se déplacer dans les maisons à étages et qui est utilisé, notamment, pour les personnes à mobilité réduite ou personnes âgées.

Ces appareils sont d’une grande utilité pour éviter tout effort physique et il en existe plusieurs types pour s’adapter au mieux à votre intérieur et à vos escaliers.

Alternative : le mini ascenseur

Le mini ascenseur est une alternative plus confortable que les monte-escaliers qui commence très doucement à se répandre.

Néanmoins, l’installation difficile de ce type d’appareil ainsi que le coût extrêmement élevé de celui-ci découragent la plupart des personnes d’installer ce genre de système. Pour information, le prix de l’ascenseur et de son installation tourne généralement entre 15 000 et 20 000 euros pour 1 étage.

Quand faut-il installer un monte-escalier ?

L’installation d’un monte-escalier devient nécessaire lorsque votre mobilité est réduite par cause de vieillesse, par exemple, ou lorsque monter les escaliers de votre maison demande un effort trop important.

Bien qu’il ne soit pas obligatoire, cela vous permettra tout de même de continuer à vivre chez vous tranquillement, en sécurité puisque les monte-escaliers vous éviteront les chutes dans les escaliers, et sans avoir à redouter de monter les escaliers en fin de journée pour accéder à l’étage.

D’un autre côté, un monte-escalier peut aussi s’avérer nécessaire en cas de handicap suite à un accident. En effet, si vous vivez dans une maison à étage et que vous ne souhaitez pas la quitter, il est aussi possible de faire installer un monte-escalier spécial.

Combien coûte un monte-escalier en général ?

Un monte-escalier est un appareil assez onéreux dans la plupart des cas puisqu’il faut considérer que le prix d’achat seul peut déjà coûter entre 2500 et 12 000 euros, sans parler des frais d’installation et de livraison qui font rapidement augmenter encore plus la note.

Le mieux reste de faire un devis sur un site spécialisé afin d’avoir une estimation du montant de votre monte-escalier et de son installation.

Sachez qu’il est possible de demander un financement chez certains fabricants afin de faire installer votre monte-escalier et le payer en plusieurs fois. L’obtention de ce type de financement dépendra néanmoins de votre situation financière et familiale.

En cas de handicap, certaines associations peuvent vous aider afin de faire les démarches nécessaires pour un financement plus ou moins important de votre monte-escalier et des frais d’installation de celui-ci.

Enfin, si vous habitez en France, il est parfois aussi possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pour votre résidence principale, d’une réduction de TVA à 5,5 %, d’une aide de la part de la caisse de retraite principale ou complémentaire, ou encore d’une aide de l’ANAH.

Comment bien choisir son monte-escalier ?

Afin de choisir au mieux votre monte-escalier, il y a quelques critères à prendre en compte.

Tout d’abord, il est important de bien considérer votre budget, car celui-ci déterminera probablement en partie les critères de choix qui suivent.

Pour sa commande et l’obtention d’un prix juste, le mieux reste encore de consulter le site https://ou-monte-escalier.fr/ qui vous donnera toutes les clés et vous facilitera grandement la tâche.

Le type d’escalier

Tous les escaliers ne sont pas les mêmes, mais il reste possible d’installer un monte-escalier dans de très nombreux cas.

Néanmoins, il est nécessaire de bien déterminer la configuration des escaliers. Tout d’abord, est-ce un escalier intérieur ou extérieur ? Ensuite, quel est le type de celui-ci ?

  • Un escalier droit
  • Un escalier en colimaçon
  • Un escalier tournant
  • Un escalier étroit, c’est-à-dire dont la largeur minimale est de 62 à 65 cm

Les mesures de sécurité et le confort du siège

Après avoir considéré le type d’escalier auquel vous souhaitez installer un monte-escalier, il est important de considérer l’aspect sécuritaire, notamment en vérifiant la présence d’une ceinture de sécurité, mais aussi de choisir un modèle confortable et de choisir d’éventuels attributs qui augmenteront ce confort, par exemple, des accoudoirs, un repose-pieds pliable, un fauteuil pivotant et bien plus encore.

Les fonctions supplémentaires

Il est possible d’envisager certaines options supplémentaires pour votre monte-escalier et notamment la possibilité de verrouillage de celui-ci, la détection des obstacles, l’option coupe-circuit ou encore la possibilité d’avoir un générateur de secours en cas de coupure de courant.

Ces options ont toutes un coût, mais peuvent être très intéressantes dans certains cas et vous rendre l’utilisation des monte-escaliers bien plus simple.

Vos préférences et votre déco

Enfin, si vous pouvez vous le permettre, n’hésitez pas à choisir un monte-escalier qui soit à votre goût et en accord avec votre décoration d’intérieur afin qu’il ne fasse pas tache dans le décor. Il est parfois possible de choisir la forme du fauteuil ou encore sa couleur ou sa matière dans certains cas.

Les monte-escaliers ont-ils des limites ?

Oui, il faut tout de même noter quelques limites avec les monte-escaliers. Premièrement, le prix peut vite monter si vous avez un escalier en angle ou en colimaçon, par exemple.

Ensuite, il n’est pas toujours possible d’installer un monte-escalier, tout simplement parce que ceux-ci demandent une certaine largeur minimale, un mur porteur ou une cloison épaisse, une inclinaison raisonnable ainsi qu’une hauteur minime (un demi-étage ou un étage maximum).

Close Menu